Interventions sous anesthésie générale

Le traitement de stomatologie est très souvent associé par les patients à des expériences très désagréables, à des sensations de douleur et de peur. Aujourd’hui, grâce à un progrès énorme en médecine et en pharmacologie, il est tout à fait possible d’éliminer la douleur lors de la réalisation des interventions de stomatologie. Cela est possible lors de l’application des anesthésies diverses.

Les méthodes d’anesthésie dans les examens et interventions de stomatologie consistent à éliminer la sensation de la douleur, à calmer et
à adoucir la peur du patient. Dans certains cas, la procédure d’anesthésiologie est liée à la nécessité de provoquer, chez le patient, la perte de conscience (narcose) pour le temps de l’intervention.

Chez CHARME CLINIQUE, en vue d’assurer aux patients un confort maximal dans toutes les interventions effectuées sous anesthésie, nous n’utilisons que les préparations considérées dans le monde entier comme les plus efficaces et les plus sûres en même temps.

Méthodes d’anesthésie en stomatologie

Selon le type de traitement et les besoins qui y sont liés, ainsi que l’âge du patient et son état de santé, il est possible d’utiliser diverses méthodes d’anesthésie pour augmenter le confort du patient.

  • Anesthésie générale (narcose) élimine la conscience et ce qui s’ensuit : la sensation de douleur. Cette intervention ne peut être réalisée que par un médecin anesthésiologiste. Dès le commencement de l’application de cette méthode, le patient est dans un état rappelant le sommeil. La narcose peut être effectuée par application, par voie intraveineuse, par somnifère ou par application d’oxygène au moyen d’anesthésie par inhalation, à l’aide d’un masque englobant les lèvres et le nez qui est adapté au visage. Les types d’anesthésie générale appliqués dépendent du type d’intervention et de sa durée. Le patient est constamment sous surveillance. La narcose permet de soigner, en toute sécurité, aussi bien les enfants que les adultes.
  • Sédation est un état de limitation considérable du niveau de conscience provoquée par des méthodes pharmacologiques. Elle permet au patient de garder des réactions permettant de contrôler les stimulants extérieurs ou de réaliser des instructions verbales. Cette méthode bienveillante et sûre de supporter la peur est recommandée en particulier dans le cas du traitement des adultes ayant un problème de coopération avec le stomatologue, le plus souvent en raison du manque de tolérance au stress ou à la douleur. Dans cette méthode, pendant toute la durée de l’intervention de stomatologie, des médicaments de courte durée sont appliqués par voie intraveineuse (sédation intraveineuse). Elle est réalisée par un médecin anesthésiologiste et le patient est constamment sous surveillance. Le patient est mis sous sédation avant le commencement de l’intervention. Le médecin stomatologue effectue ensuite une anesthésie locale. Une telle combinaison permet d’obtenir un état
    « idéal », où outre l’apaisement du patient et la satisfaction de son confort psychique, l’on obtient l’élimination de la douleur sans perte de conscience.

L’action des moyens d’apaisement et d’anesthésie se termine après un certain temps. Cette durée dépend de la dose du moyen appliqué, de la façon dont cette dose se décompose dans et s’élimine de l’organisme, ainsi que de l’âge et de l’état général du patient.
 

Avant le début de l’intervention au cours de laquelle les méthodes décrites ci-dessus sont appliquées, il est nécessaire de se conformer aux recommandations suivantes pour maitenir une sécurité totale :

  • Au moins 6 heures avant l’intervention, il est interdit de manger et de boire. Les médicaments sont à prendre à l’heure habituelle.
  • Il est interdit de boire de l’alcool au moins 24 heures avant l’intervention.
  • Il est interdit de se vernir les ongles et de se maquiller.
  • Il est recommandé de ne pas fumer 6 heures avant l’intervention.
  • Avant l’intervention elle-même, il est nécessaire d’enlever les prothèses dentaires, les appareils d’orthodontie mobiles, les verres de contact.
  • Il est nécessaire d’enlever et, au mieux, de laisser à la maison toutes boucles d’oreilles, bagues, chaînes, boucles et barrettes pour les cheveux.
  • Au moins pendant 24 heures à partir de l’intervention, il est nécessaire d’éviter de boire de l’alcool, de conduire des véhicules, de servir des dispositifs mécaniques.
  • Après une intervention sous anesthésie, le patient doit rester sous la surveillance d’un adulte pendant 24 heures.

Après l’intervention, il convient d’assurer au patient un transport sûr à son domicile, au mieux avec une personne d’accompagnement.

Chaque type d’anesthésie, outre ses avantages énormes, a également des désavantages. Chez CHARME CLINIQUE, prenant en considération l’intérêt du patient, nous proposons toujours la procédure la mieux appropriée au type d’intervention donné et étant la moins désavantageuse pour l’organisme.